Actualités

A propos du disque "Azoth" :


Le piano contemporain sous les doigts d'Hélène Pereira.

Les thématiques se croisent et se répondent, échos de nature, méditation poétique, dialectique du fixe et du mobile, au sein des sept pièces de musique d'aujourd'hui choisies par la pianiste Hélène Pereira, dont cinq d'entre elles sont des enregistrements en première mondiale.

Hélèna Peirera a rencontré les compositeurs réunis dans cet album et a travaillé avec eux : « une chance énorme » nous dit l'interprète, passionnée par la découverte d'univers singuliers, qui dévoile dans ce premier album différentes facettes de son talent pianistique.

D'esthétiques très diverses, les sept pièces du disque entretiennent toutes un rapport avec la nature (Échos du sud de Robert Coinel) et avec les éléments. Le bois, le feu le métal, la terre et l'eau, les cinq éléments de la cosmologie chinoise sont réunis chez Dominique Lemaître (Échos des 5 éléments) dont l'écriture balançant entre mouvement et immobilité (obsession de la note répétée) génère une musique intranquille, en perpétuelle mutation. Wind und Wasser (« Vent et eau ») de François Rossé nous raconte le ruissellement (continuum fluide du début), les éclairs et le déchaînement des éléments via une « bourrasque » virtuose qui éprouve les capacités résonnantes de l'instrument.

En maître du timbre, du temps et de la résonance, Hugues Dufourt privilégie quant à lui la dimension verticale de l'écriture dans Vent d'automne, l'interprète investissant tout le clavier avec une belle autorité du geste. Il est question du feu et de la flamme dans Irrlichter de Régis Campo. Cette courte pièce alerte et fantasque louvoie entre crépitement et phases de résonance, mettant en valeur le toucher perlé de la pianiste. Le compositeur et pianiste Rey Eisen dit entretenir un rapport amoureux entre les signes et la musique. 12 motifs réfèrent aux signes du zodiaque et aux quatre éléments, feu, terre, eau et air. Les douze propositions, entre tension et suspension, empruntent la syntaxe dodécaphonique, renouvelant à l'envi les figures, les registres et l'énergie du geste pianistique dans un espace et une temporalité mouvants qu'habite l'interprétation engagée d'Hélène Peirera.

Elle est pianiste et récitante dans Quintessences, la pièce la plus récente de l'album (2018) conçue par Philippe Festou. Le texte, du compositeur lui-même, fournit des données scientifiques sur les quatre éléments, l'air, le feu, la terre et l'eau, mises en relation avec certaines composantes du piano (tension des cordes, zone de résonance...). La partie musicale explore à son tour les mécanismes de l'instrument (jeu dans les cordes, technique de piano préparé, spectre de résonance, etc.). Hélène Pereira assume avec une égale aisance le long texte à dire, où l'humour affleure, et le parcours sonore exigeant qui s'aventure plus d'une fois dans les cordes du piano. Le « scénario » finement écrit, qui fait entendre le texte et la musique, voire la musique du texte, est fort bien défendu par notre interprète. (Res Musica, Michèle Tosi - 26 janvier 2020)



Descrizione "Azoth" è il titolo dell'album di debutto della pianista francese Helene Pereira. La spiritualità nel lavoro di questa artista gioca un ruolo essenziale, ma nel suo progetto per casa Col-Legno, Pereira si è focalizzata sul tema degli elementi (acqua, fuoco, aria e terra) che è strettamente collegato con l'alchimia, ossia la trasformazione della materia in forme spirituali. Le opere proposte nell'album, musica per pianoforte del XX e XXI secolo, sono state create in stretta collaborazione con i vari compositori dei brani che sono Hugues Dufourt, Regis Campo, Dominique Lemaitre, Philippe Festou, Robert Coinel, Rey Eisen e Francois Rossé. Racconta Pereira: «Il confronto con la loro musica mi ha offerto la favolosa possibilità di interagire con questi compositori contemporanei». "Azoth" regala all'ascoltatore anche 5 prime mondiali, opere che, come "Quintessence" di Philippe Festou, sono state scritte e dedicate all'eccellente pianista francese. "Azoth" è un disco dalle sonorità incantevoli e dunque, come suggerisce la stessa musicista, «lasciati incantare dai suoni mutevoli che generano sensazioni alchemiche, ridestando delicatamente la consapevolezza». (IBS news, Italie - 10 janvier 2020).


"Helene is a fantastic vulcan on the music earth, so many energy for go to this beautiful realization."  (François Rossé - 16 juillet 2019)


"Such a privilege to have a work recorded by a fantastic pianist in the company of brilliant composers. Great Congratulations to Hélène Pereira for this beautiful CD"  (Régis Campo - 2 juillet 2019)


"Je viens d'écouter le CD Azoth d'Hélène Pereira sur lequel figure ma musique. Je suis impressionné par la qualité et la profondeur de l'enregistrement. Quant à son jeu de piano, c'est tout simplement de la magie. Bien entendu, je le recommande, le choix de mes confrères compositeurs et de leurs œuvres est subtile... Enchanté d'avoir participé à ce beau projet !"  (Rey Eisen - 4 juillet 2019)


"Quel bonheur de sentir cette conviction profonde et cette intelligence musicale dans le son de notre monde contemporain ! Il transparaît ici clairement dans cet enregistrement inspiré d'Hélène Pereira !"  (Philippe Festou - 17 juillet 2019)


"De la sensibilité bien sûr. De l'énergie beaucoup. Mais aussi quelle intelligence ! Les différentes strates de la musique apparaissent clairement, évidentes, sous les doigts révélateurs de la pianiste Hélène Pereira".  (Dominique Lemaître - 17 juillet 2019)


"L'amateur trouvera des choses à son goût au long de ce CD interprété avec toute la dextérité qui convient, dans une prise de son très claire."  (Thierry Vagne - 7 juillet 2019)